Présentation

LA TERRE FERME

/ travaille pour les collectivités publiques, les structures privées et pour les particuliers

/ réalise des services de conseil, des études, de la maitrise d’œuvre, de la concertation, des chantiers participatifs, des oeuvres artistiques

/ dessine et chiffre, jusqu’au plus petit détail, l’aménagement et le ménagement du dehors d’une manière générale (la cour, le jardin, la place, le parking, le parc, la mare, l’aire de jeux, l’entrée de ville, le centre bourg, la résidence, le lotissement, le hameau, la rue, la friche industrielle, l’espace naturel)

/ élargit systématiquement le champ du projet de paysage (géographie, géologie, urbanisme, histoire, sociologie, économie, politique, art, etc.…) pour l’enrichir, lui donner plus de sens, rechercher ses vraies limites et enjeux

 / identifie tout le potentiel d’un site, ce qui peut être préservé et transformé (réemployé, recyclé, déconstruit, composté, recomposé) par respect de la mémoire partagée, du vivant et de son cycle, dans une économie de moyens

 / mélange volontiers les registres de l’art et du vivant dans son goût immodéré pour le paysage en chantier

 / contribue au « vivre ensemble » par l’écoute, l’échange, le partage, le débat, avant, pendant et après le projet, parce que le paysage est un bien commun dans lequel chacun a le droit à l’expression

 / donne la place à la transmission de savoirs, contribue à éveiller les regards pour cultiver ensemble le respect et le goût de l’autre, du paysage

/ cultive un lien terreux au paysage